Colporteur de chansons

dixieme semaine de colportage

Namaste,

(bonjour indien)


En direct de l'Inde et d'Udaipur, je vous fais part de ma 10ème semaine de voyage à l'abri de la chaleur torride du Rajastan:


Dans le bus de Shiraz à Bandar abbas, je rencontre Esan, Adi, Rahim, Ali et Ali. Ces 5 étudiants m'invitent à les suivre pour l'ile de Kish en me précisant que c'est le seul endroit où l'on peut se baigner librement en Iran et y planter sa tente gratuitement, (se dénuder est mal vu en Iran).


La chaleur ambiante et leur sympathie m'aident à monter dans leur taxi. Les garçons parlent "a little" anglais et moi "cam" le farsi, je pense que l'ile se trouve à 30km.

En fait, le taxi s'arrêtera 300 km plus loin! Puis 40 minutes de secousses dans un petit bâteau à moteur (avec en bonus 2 jours de courbatures aux fesses). Nous sommes arrivés pour voir le soleil plonger dans la mer après être passé du jaune au rouge.

Embarquement vers Kish

Enfin, à ma grande surprise des buildings pointent le bout de leur nez. Kish est une ile très développée économiquement. Les routes sont très bien entretenues (même pas un trou), des arbres artificiels en guirlandes électriques éclairent les rues dans lesquelles on peut entendre la radio locale. Il y a même des supermarchés! (rien à voir avec l'Iran que j'ai vue auparavant).


Au petit matin, premier bain dans une mer transparente(le golfe persique) et 2 bébés requins (environ 1,50 mêtre) me passent sous le nez suivis d'une bande de thons (très beaux!). "Le plus dangereux, ce sont les oursins posés sur le corail" me confie un iranien qui me conseille fortement de ne pas marcher dessus.

Les 5 compagnons en vacances

Le lendemain, une journée de vélo me permet de faire le tour de l'ile, 40 km pour la roue avant et 50 km pour la roue arrière qui est fortement voilé au bout de 10 minutes. Il y a peu de végétation sur le sol très sec de cette ile, des raffineries de pétrole occupent la partie désertique de l'ile. Je préfère tourner mes yeux vers la mer ou j'aperçois des oiseaux tels que les ibis blancs, des perruches au bec rouge et des petits oiseaux verts fluos qui me dépassent sans effort.

Une perruche me guette

Je quitte cette île dimanche avec les 5 joyeux lurons et rejoins Bandar Abbas, ville où se mélangent des peuples arabes, africains et persans. Le lendemain lundi 17 mars n'est pas de tout repos même si je passe la plupart de mon temps assis:

- 7 heures dans un grand bâteau pendant lesquelles je traverse le golf persique.

- 4 heures dans un avion qui me mène à Ahmedabad.

Au revoir Iran

Je retrouve alors le Rajastan et l'Inde, visités deux ans auparavant. Le dépaysement reste total mais je n'en dis pas plus car la dizième semaine est terminée.


Pilmi lengue (à plus tard en Hindi, la langue officielle en Inde)


Pierre


ps 1: J'aurai préféré ne pas utiliser l'avion (moyen de transport très polluant) mais un passage par le Pakistan ne m'est pas "permis" et je n'arrive pas à nager pendant plus de 3 semaines sans m'arrêter.


ps 2: Je conseille très fortement aux adolescents et adultes de regarder le film d'animation "Persépolis" afin d'en savoir plus sur l'Iran et son histoire (humour et émotions garantis).


Publié à 03:56, le 19/03/2008, dans Periple entre France et Nepal, Udaipur
Mots clefs : dixiemesemaineudaipur



voyage pour le népal

{ 19:01, 19/03/2008 } { Publié par Anonymous }
le ministère des affaires étrangères à publié le 07 mars 2008, un bulletin de prévention aux voyageurs se dirigeant vers le Nepal qui est toujours valable au 19/03/08. le voici:

Numéros utiles

Police locale : 4 410.088 ou 4 411.210.
Police touristique : 4 247041 (cette unité a été spécialement créée pour aider les touristes en difficulté, à l’exception des accidents de la circulation).
Ambassade de France; section consulaire : 4 412.332.

Adresses des représentations diplomatiques et consulaires françaises à l’étranger (sur le site de la Maison des Français de l’étranger)


Dernière minute
Même si les touristes étrangers n’ont pas été spécifiquement visés par la dégradation des conditions de sécurité, il est recommandé de bien s’informer de la situation et de respecter soigneusement les conseils généraux relatifs à ce pays.

En effet, la situation est loin d’être stabilisée et pourrait même s’aggraver à l’occasion des élections prévues le 10 avril 2008. Il est possible que des troubles sérieux affectent certaines régions du pays. Il est donc fortement conseillé de se tenir à l’écoute quotidienne de l’actualité politique du Népal avant de se rendre sur place. Il est notamment prévisible que les axes routiers soient fortement perturbés, voire bloqués. Les déplacements en bus sont donc à éviter dans la mesure du possible.

Sécurité
De nombreux randonneurs ont été victimes dernièrement d’extorsion d’argent durant leur trek, par des groupes armés qui se présentent comme étant maoïstes.

Cette demande de "contribution volontaire" se fait, en général, calmement mais en cas de résistance, ces groupes armés peuvent se montrer menaçants. Il convient d’être prudent, de rester en groupe, de s’en tenir aux sentiers balisés, et de laisser votre guide gérer cette situation.

De plus, il est vivement recommandé de mettre tous vos achats dans votre bagage en soute, car, à l’aéroport de Katmandou, plusieurs touristes sur le départ se sont vus contraints de céder aux agents de sécurité, une partie de leurs marchandises ou de leur devises avant d’être autorisés à quitter le pays.

En raison de la période troublée que traverse le Népal, il est recommandé de suivre avec attention l’actualité sur ce pays, et de respecter avec soin les conseils généraux de sécurité énoncés ci-dessous. Il est indispensable que des proches, bien au fait de la situation locale, ou des professionnels du tourisme vous assistent. Les voyages isolés, sans encadrement, sont à proscrire catégoriquement. Ne faites jamais de trekking seul, surtout à proximité de Kathmandou.

Il est également conseillé de se signaler (dates de séjour, itinéraire prévu) à la section consulaire de l’ambassade de France par la fiche de renseignement téléchargeable qui est à disposition sur le site internet de cette ambassade, rubrique venir au Népal/conseils aux voyageurs/formulaire d’enregistrement, à retourner par courrier à l’ambassade.

Rébellion maoïste et processus de paix

Une rebellion maoïste sévit depuis 1996 et, malgré les accords de paix de novembre 2006 et l’intégration de ministres maoïstes au gouvernement, les milices maoïstes continuent à exercer une forme de racket sur les touristes occidentaux, tenus de payer un impôt révolutionnaire. Les voyageurs accompagnés de guides pourront laisser ces derniers négocier pour eux la somme exigée et éviter les conflits.

Manifestations et grèves

Elles sont fréquentes et susceptibles de contrarier sérieusement vos déplacements. Lors d’une grève générale ou " bandh ", qui peut se produire à l’échelle de la vallée de Kathmandou, de certains districts ou du pays entier, de nombreux magasins sont fermés et les moyens de transport sont paralysés. Il vaut mieux ne pas utiliser les transports en commun, les taxis et les automobiles. Lors de ces « bandh » il est conseillé d’adopter un profil bas et de se tenir à l’écart des attroupements. A l’approche des élections, ces blocages risquent de s’intensifier en devenant plus fréquents et plus violents, tout comme cela s’était passé en avril 2006: de nombreux voyageurs avaient alors été bloqués à Katmandou, sans pouvoir rejoindre leur lieu de trek, ainsi qu’à Pokhara sans pouvoir rentrer sur la capitale et reprendre leur avion pour la France.
Il est fréquent, à la veille des grèves, à Kathmandou et dans le pays, que des bombes soient posées en guise d’intimidation. Dans le passé, elles étaient destinées à causer des dégâts matériels limités et non à tuer. Toutefois, le 2 septembre dernier, 3 bombes ont explosé dans des endroits publics. Elles ont fait 3 morts et 26 blessés graves: les explosifs étaient placés à l’intérieur d’un bus, dans un terminal de bus ainsi que devant un restaurant en centre ville. Il est donc fortement recommandé, dans l’attente des élections d’éviter les transports en commun. Aussi est-il recommandé d’être vigilant les jours précédents.

Pénuries

Les problèmes que connait le Terai, région frontalière avec l’Inde, ont de graves conséquences sur le ravitaillement du reste du pays, notamment pour la vallée de Katmandou. Les pénuries de gaz, d’essence et de nourriture entrainent un accroissement très notable des prix. A ces pénuries s’ajoutent les coupures d’électricité: de 6 heures par semaine cet automne, elles devraient passer à 11 heures par jour cet hiver.

Télécommunications

Les communications téléphoniques demeurent difficiles dans plusieurs zones reculées où les maoïstes ont naguère détruit des relais. Cette situation peut avoir des conséquences pratiques non négligeables, en retardant notamment les opérations de sauvetage en montagne, si vous-mêmes ou vos guides n’êtes pas équipés de téléphones sattellitaires.

Climat et sécurité

Le Népal est un pays tropical d’altitude où des vêtements chauds peuvent être nécessaires en toute saison. Songez-y si vous venez d’Inde ou du sud-est asiatique. En hiver, le risque de gelures graves existe même à basse altitude. Les fortes précipitations qui accompagnent la mousson de mi-juin à mi-septembre provoquent des glissements de terrain, notamment le long des rivières, et rendent les sentiers boueux et glissants. Il est alors dangereux de faire étape en bordure d’une rivière.

Risque sismique

Le Népal est situé dans une région de très forte activité sismique. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, vous pouvez consulter la fiche réflexe de ce site consacrée à ce sujet dans la rubrique " A savoir ". Les recommandations de base sont les suivantes:

A l’intérieur :

s’éloigner des fenêtres ou vitrages susceptibles de se briser, des murs extérieurs, de tout objet ou meuble qui pourraient se renverser;
s’abriter sous une table solide ou un meuble résistant, ou rester debout sous un encadrement de porte;

A l’extérieur :

s’efforcer d’atteindre un espace libre, loin des arbres, poteaux électriques, murs ou bâtiments;
dans la voiture, s’arrêter au bord de la route et attendre à l’intérieur la fin des secousses.

Dans tous les cas, il faut conserver son calme, suivre les instructions données et attendre les secours, si nécessaire. Tout séisme important est suivi d’une série de secousses secondaires.

En cas de séisme, il est recommandé à nos ressortissants de prendre immédiatement contact avec leurs familles ou leurs proches afin de les rassurer sur leur sort ou, le cas échéant, en cas de problème de communication avec l’extérieur, avec l’Ambassade de France.

Avertissement concernant la drogue

La législation est très sévère en ce qui concerne la consommation et le trafic de stupéfiants: les peines encourues peuvent aller jusqu’à la prison à vie.

Avertissement concernant le mal des montagnes

Le mal des montagnes tue, l’altitude a des effets redoutables sur l’organisme et la santé et il est très fortement recommandé de s’adresser à des agences reconnues qui sauront détecter à temps tout problème de santé dû à l’altitude et réagir en conséquence. Il convient donc de ne pas choisir en fonction des tarifs proposés mais de la qualité du service qui peut s’avérer déterminante en cas d’accident de santé en haute montagne.

Avertissement concernant les guides

Il est déconseillé de partir en compagnie de pseudo-guides qui abordent leurs clients dans les quartiers touristiques et ont une connaissance limitée de la montagne, même moyenne, de ses dangers, voire de l’itinéraire.

Image et carte du pays




La région du Terai est tout à fait déconseillée aux voyageurs, les actes de violence étant de plus en plus nombreux, de nombreux couvre-feux ont été instaurés. De plus, la ville de Kapilavastu, connue pour ses ruines archéologiques, a mis en place un couvre-feu suite à l’explosion de violence politique qui a fait 5 morts en 2 jours.

Transports
Infrastructures routières

Les services d’un chauffeur sont relativement peu onéreux. Ils vous éviteront bien des hésitations ou désagréments. Hors de la vallée de Kathmandou, de nombreuses voies sont en mauvais état, voire non asphaltées. En dehors de la capitale, circuler de préférence en véhicule 4X4 et respecter une vitesse raisonnable. Il est formellement déconseillé de vous déplacer la nuit. Tuer une vache, même accidentellement, dans ce pays hindouiste fervent, peut avoir de graves conséquences.

En période de mousson, les glissements de terrain, chutes de pierres et d’arbres peuvent être à l’origine de fermetures plus ou moins longues des axes routiers et aussi d’accidents (chutes de véhicules dans les ravins par exemple). Il est indispensable d’évaluer le risque météorologique avant de prendre la route pendant cette période. Les voyages en autobus peuvent être particulièrement périlleux. Il n’est pas recommandé d’utiliser les autocars pour se déplacer dans le pays : le mauvais état des routes rallonge considérablement les temps de trajet et ces autocars sont fréquemment impliqués dans de graves accidents.

Transport aérien

Quelques accidents d’avions ont été répertoriés ces dernières années, notamment en période de mousson, sur les vols intérieurs. Il est donc recommandé d’utiliser les services des compagnies expérimentées (se renseigner à l’ambassade).

La taxe aéroportuaire perçue au moment du départ s’élève à 1356 roupies (environ 14 euros) pour les vols à destination de Bouthan, de l’Inde, du Bangladesh, du Sri Lanka et des Maldives et à 1695 roupies (environ 18 euros) pour les autres destinations. Cette taxe est obligatoire et les compagnies aériennes ne délivrent pas de cartes d’embarquement tant que le montant n’en a pas été acquitté.

Pour les vols intérieurs, le montant de cette taxe varie actuellement de 50 à 200 roupies népalaises (environ 0,50 à 2 euros) selon la destination.



Entrée / Séjour
Visa et passeport d’une durée de validité minimale de six mois obligatoires. Le visa est gratuit pour des séjours inférieurs à trois jours. Des visas touristiques de soixante jours peuvent être obtenus, en vous munissant de deux photographies d’identité, à votre arrivée à la frontière pour un coût de 30 dollars ou 25 euros ou auprès des représentations diplomatiques népalaises en France pour un coût de 40 euros (pour un visa entrée simple) ou 80 euros (visa entrée multiple). Ces visas peuvent être prolongés sur place par périodes d’un mois, contre l’acquittement d’une taxe de 30 dollars, jusqu’à la concurrence d’un séjour maximal de 150 jours par année civile. Il est également possible de faire l’acquisition d’un visa à entrées multiples coûtant 80 dollars : le droit à séjour initial n’est que de 60 jours, mais le droit à entrées multiples demeure acquis pour la totalité du droit à séjour annuel.

L’ensemble des informations relatives aux visas est disponible sur le site internet suivant : www.immi.gov.np.

Le Népal pratiquant un contrôle des changes, il est obligatoire de déclarer auprès des douanes à l’entrée sur le territoire toute somme d’argent liquide d’un montant supérieur à l’équivalent en valeur de 2000 USD. Le non-respect de cette législation peut être puni par de fortes amendes et par des peines allant jusqu’à 3 ans de prison ferme.

Pour les personnes souhaitant se rendre au Népal avec leur véhicule personnel, il est indispensable d’être muni d’un carnet de passage en douanes. Sans présentation de cette pièce, le véhicule peut être refoulé, et, dans tous les cas, un droit journalier de séjour pour le véhicule sera à régler aux autorités népalaises.

Les voyageurs qui effectuent une excursion en Inde doivent exiger, au passage à la frontière, tant à l’aller qu’au retour, que leur passeport soit tamponné. Ils peuvent également se prémunir contre les conséquences d’un éventuel vol ou d’une perte de ce document en photocopiant les pages où figurent visas et tampons.

Les voyageurs se rendant au Tibet en passant par Kathmandou doivent savoir que leur visa pour la Chine sera annulé en arrivant au Népal et remplacé par un visa spécifique à la région du Tibet. Le voyage individuel est maintenant autorisé mais il faut obligatoirement passer par les services d’une agence de voyage qui accomplira les formalités d’entrées. Il n’est pas possible de franchir la frontière avec son véhicule personnel.



Adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).



Santé
Des épidémies d’encéphalite japonaise et de diarrhées aiguës peuvent se déclarer en période de mousson.

La saison des pluies terminée (mi-juin à mi-septembre), les risques d’épidémie de choléra, typhoïde et shigella diminuent rapidement, mais les mauvaises conditions sanitaires persistent, même en dehors des périodes de mousson. Préférer les aliments cuits et mangés encore chauds, éviter les crudités et les fruits s’ils ne sont pas traités et pelés, ne consommer que de l’eau en bouteille, traitée (hydroclonazole, micropur 1 heure) ou bouillie et filtrée.


Paludisme

Prévention du paludisme (malaria) : maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires...) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

Classification : zone 2 dans le Teraï. La protection contre les piqûres d’insectes dans le Teraï (vêtements longs, répulsifs, moustiquaires) est primordiale.

Vaccins recommandés


DTP et BCG à jour, typhoïde (typhim VI), méningite A et C, hépatite A et B. Bien que le risque de morsure soit relativement faible, la vaccination anti-rabique est suggérée dans les cas spécifiques qui la justifieraient en France.

Autres vaccins

Le vaccin contre l’encéphalite japonaise est recommandé uniquement pendant la saison des pluies dans la zone concernée (Teraï).

SIDA

Les cas de SIDA, bien que difficiles à chiffrer, sont de plus en plus nombreux. Il est primordial de se protéger en cas de rapports sexuels (préservatifs).

Mal des montagnes

Il s’agit de troubles respiratoires (essoufflement) et/ou neurologiques (maux de tête, vomissements, troubles du sommeil) pouvant survenir au-delà de 3000 mètres d’altitude. A un stade plus avancé, ces manifestations peuvent s’agraver et parfois conduire au décès. Toute personne, quelque soit sa condition physique, peut être concernée par le mal des montagnes. Une adaptation progressive à la haute altitude est nécessaire pour prévenir ce risque.

La prévention du mal des montagnes repose sur 4 règles essentielles:

Respecter une ascension lente (pas plus de 400 m de dénivelé positif entre deux nuits consécutives à partir de 2500m) et bien s’hydrater.
En cas de symptômes de mal des montagnes, arrêter l’ascension.
Si les symptômes persistent ou empirent, redescendre, même de nuit.
Ne jamais abandonner seul un camarade malade.

L’identification des symptômes du mal des montagnes revêt une importance capitale dans la prise de décision de la suite à donner à une ascension. Quelle que soit la difficulté à établir un diagnostic sûr, le mal aigu des montagnes constitue l’éventualité la plus probable ; aussi est-il essentiel de communiquer en permanence, sans restrictions, sur votre état physique. De surcroît, les capacités de réflexion et d’action d’une victime du mal aigu des montagnes peuvent être altérées : il faut alors forcer cette personne à redescendre. Enfin, il vaut mieux planifier une ascension lente et progressive plutôt que de prendre des médicaments censés éviter le mal aigu des montagnes. Des antécédents cardiaques, pulmonaires, neurologiques ou rénaux constatés à une altitude normale constituent une contre-indication, tout comme une grossesse. Des conseils médicaux complémentaires peuvent être obtenus auprès du médecin de l’Ambassade de France à Kathmandou avant le début de votre séjour en haute altitude. L’Himalayan rescue association (www.himalayanrescue.com) dispose de centres médicaux destinés à soigner le mal des montagnes à Pheriche, dans le Khumbu, et à Manang, dans les Annapurnas. Elle peut également organiser des expéditions de secours.

Il est impératif de contracter une assurance de rapatriement sanitaire couvrant les frais de recherche et garantissant le recours possible à un hélicoptère en cas d’accident en montagne. L’attention des randonneurs et alpinistes est appelée sur la nécessité de bien vérifier les montants garantis par leur police d’assurance (le tarif d’une évacuation héliportée s’élevant au minimum à 3000 USD alors que le plafond des frais couverts par les assurances allant de pair avec l’usage d’une carte bancaire est généralement inférieur) et de s’assurer que le contrat ne comporte pas de clause restrictive au-delà d’une certaine altitude. Si vous sortez des sentiers de randonnées, soyez très attentifs au distinguo établi dans les contrats entre les secours proprement dits et les opérations de recherche.

Pour les personnes effectuant des voyages supérieurs à 3 mois, vérifier précisément avec la compagnie d’assurance avant le départ de France les conditions retenues. Il est en effet fréquent que les assurances considèrent les séjours supérieurs à 90 jours comme une expatriation et que, de ce fait, les contrats de rapatriement et de soins médicaux soient caducs une fois ce délai de 3 mois dépassé

Epidémie de grippe aviaire

A ce jour, le Népal n’a déclaré aucune nouvelle affection de grippe aviaire sur son territoire. Néanmoins, les recommandations générales d’hygiène ci-dessous, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :

éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou un soluté hydro-alcoolique qu’il est conseillé d’emporter dans ses bagages.

Pour de plus amples renseignements, consulter le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr.

Numéros utiles

Médecin de l’ambassade de France : 4 412.332.
Népal International Clinic, Docteur Buddha Basnyat, tél:4.435.537
Ciwec Clinic (en face de l’ambassade de Grande Bretagne): 44.24.111
Patan Hospital : 5 521.048 ou 5 521.034. Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site du Comité d’Informations Médicales (CIMED) qui vous renseignera sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’institut Pasteur de Lille et de l’institut Pasteur de Paris.

Compléments
Us et coutumes

Eu égard aux us et coutumes liés aux religions hindouiste et bouddhiste, ne pas s’habiller trop court et éviter les tenues pouvant être considérées comme provocantes : pas de short pour les femmes.

Législation locale

La prostitution est officiellement interdite. La législation française permettant de poursuivre des ressortissants français en France pour certains délits à caractère sexuel commis à l’étranger s’applique au Népal.

Divers

Avec la rapide augmentation du tourisme, l’attention des voyageurs est attirée sur les escroqueries dont ils pourraient être victimes, notamment dans les petites boutiques de Kathmandou, plus particulièrement certaines bijouteries, qui proposent de convoyer des pierres précieuses ou d’en organiser le commerce. Les pierres proposées sont souvent de fausses gemmes et il s’agit d’un moyen d’extorquer de l’argent en exigeant le versement d’une avance de fonds.

L’usage de la carte bancaire pour les paiements en dehors des grands hôtels et des agences de voyage est fortement déconseillé (risques de fraude pouvant donner lieu à des retraits illicites très importants d’argent ).


Il est possible que les conditions de vie de la population vous émeuvent. Si vous souhaitez agir et effectuer une donation, nous vous invitons, pour que votre geste atteigne son objectif, à vous rapprocher des nombreuses ONG déjà représentées sur le terrain. Une liste des principales associations actives est disponible à l’Ambassade et sur son site Internet.




Commentaire sans titre

{ 19:39, 19/03/2008 } { Publié par annick }
c'est deja fait ns avons regardz=er le film. Sinon merci pour ce petit voyage

Persépolis

{ 23:09, 19/03/2008 } { Publié par dad }
c'est l'histoire d'une jeune fille tiraillée entre 2 cultures: la sienne et la nôtre; avec le côté décadent de notre société de consommation petit bourgeois égoïste. Isn't it ?
Je constate que mes collègues de l'ile de Kish font bien leur travail puisque tu n'as pas trouvé de nid de poule. nice to meet you****



Salut Pierre,

{ 14:31, 23/03/2008 } { Publié par Foyer Lancheneil }
As-tu eu peur à côté des requins? Ton voyage n'est-il pas trop long? Es-ce que ta famille et tes amis ne te manquent pas trop? Franck
Dominique: te souhaite bien le bonjour et te dis à la prochaine visite....
J'aurais aimé voir Persépolis également mais ce sera seulement par procuration.... Bonne Route... A plus, Claudine et toute l'équipe

Salut Pierre,

{ 15:24, 23/03/2008 } { Publié par Foyer Lancheneil }
Merci pour ton message en réponse de toutes nos questions.
Nous n'avons pas les mêmes températures que toi mais le printemps arrive ....
A la prochaine!

Commentaire sans titre

{ 11:42, 24/03/2008 } { Publié par marion bedouet }
leo dit ke ta de la chance !! c vrai

pa eu peur pres des rekin ? aler on est de tou coeur avec toi

bonne continuation



petite pensée amicale

{ 22:16, 24/03/2008 } { Publié par famille tourneux }

salut pierre

nous suivons ton périple de notre petite campagne

la chaleur et la couleur de ton blog nous transmet toutes ses merveilleuses cultures que tu parcours avec ta joie de vivre que tu passes à travers ta musique.

et comme le dirait marine,bonne route "alouette"

{Refrain :}

Alouette, gentille alouette,

Alouette, je te plumerai.

Je te plumerai la tête {x2}

Et la tête {x2}

Alouette {x2}

Ah !

Je te plumerai le bec {x2}

Et le bec {x2}

Et la tête {x2}

Alouette {x2}

Ah !

Je te plumerai les yeux

Je te plumerai le cou

Je te plumerai les ailes

Je te plumerai les pattes

Je te plumerai la queue

Je te plumerai le dos

@++ pat lin mar


bon courage

{ 16:25, 28/03/2008 } { Publié par tristan malin }
je te souhaite bon courage pour la suite de ton magnifique voyage

<%EntryTitle%>

{ Publié par <%EntryAuthor%> }
<%EntryBody%>
Publié à <%EntryTime%>, le <%EntryDate%>, dans <%EntryCategory%>, <%Localite%>
Mots clefs : <%Tags%>

{ Page précédente } { Page 256 sur 298 } { Page suivante }

Menu

AGENDA
0. ACCUEIL et QUI SUIS JE
1. BAP DI BOUP
2. COLPORTEUR DE CHANSONS
3. DUO avec MATTHIEU HAMON
4. ENCHANTE
5. HUGUETTE THE POWER
6. LE VOYAGE DE TUNGA
7. MEME LES WATTS
Audio et video
CONTACT @ et tel
Divers apres le voyage
Les choeurs ensoleilles (ancien projet)
Meme pas peur (ancien projet)
Periple entre France et Nepal
Zeketoum (ancien projet)

Rubriques

Des arbres et des hommes
Facebook pierre
Facebook Mémé les watts
Manu Grimo
M'zelle Magali
Olivier Hédin- Cie Oh!

:

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photos

La carte des lieux visités





«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 




<%letter%>