Colporteur de chansons

dixieme semaine de colportage

dixieme semaine de colportage

Namaste,

(bonjour indien)


En direct de l'Inde et d'Udaipur, je vous fais part de ma 10ème semaine de voyage à l'abri de la chaleur torride du Rajastan:


Dans le bus de Shiraz à Bandar abbas, je rencontre Esan, Adi, Rahim, Ali et Ali. Ces 5 étudiants m'invitent à les suivre pour l'ile de Kish en me précisant que c'est le seul endroit où l'on peut se baigner librement en Iran et y planter sa tente gratuitement, (se dénuder est mal vu en Iran).


La chaleur ambiante et leur sympathie m'aident à monter dans leur taxi. Les garçons parlent "a little" anglais et moi "cam" le farsi, je pense que l'ile se trouve à 30km.

En fait, le taxi s'arrêtera 300 km plus loin! Puis 40 minutes de secousses dans un petit bâteau à moteur (avec en bonus 2 jours de courbatures aux fesses). Nous sommes arrivés pour voir le soleil plonger dans la mer après être passé du jaune au rouge.

Embarquement vers Kish

Enfin, à ma grande surprise des buildings pointent le bout de leur nez. Kish est une ile très développée économiquement. Les routes sont très bien entretenues (même pas un trou), des arbres artificiels en guirlandes électriques éclairent les rues dans lesquelles on peut entendre la radio locale. Il y a même des supermarchés! (rien à voir avec l'Iran que j'ai vue auparavant).


Au petit matin, premier bain dans une mer transparente(le golfe persique) et 2 bébés requins (environ 1,50 mêtre) me passent sous le nez suivis d'une bande de thons (très beaux!). "Le plus dangereux, ce sont les oursins posés sur le corail" me confie un iranien qui me conseille fortement de ne pas marcher dessus.

Les 5 compagnons en vacances

Le lendemain, une journée de vélo me permet de faire le tour de l'ile, 40 km pour la roue avant et 50 km pour la roue arrière qui est fortement voilé au bout de 10 minutes. Il y a peu de végétation sur le sol très sec de cette ile, des raffineries de pétrole occupent la partie désertique de l'ile. Je préfère tourner mes yeux vers la mer ou j'aperçois des oiseaux tels que les ibis blancs, des perruches au bec rouge et des petits oiseaux verts fluos qui me dépassent sans effort.

Une perruche me guette

Je quitte cette île dimanche avec les 5 joyeux lurons et rejoins Bandar Abbas, ville où se mélangent des peuples arabes, africains et persans. Le lendemain lundi 17 mars n'est pas de tout repos même si je passe la plupart de mon temps assis:

- 7 heures dans un grand bâteau pendant lesquelles je traverse le golf persique.

- 4 heures dans un avion qui me mène à Ahmedabad.

Au revoir Iran

Je retrouve alors le Rajastan et l'Inde, visités deux ans auparavant. Le dépaysement reste total mais je n'en dis pas plus car la dizième semaine est terminée.


Pilmi lengue (à plus tard en Hindi, la langue officielle en Inde)


Pierre


ps 1: J'aurai préféré ne pas utiliser l'avion (moyen de transport très polluant) mais un passage par le Pakistan ne m'est pas "permis" et je n'arrive pas à nager pendant plus de 3 semaines sans m'arrêter.


ps 2: Je conseille très fortement aux adolescents et adultes de regarder le film d'animation "Persépolis" afin d'en savoir plus sur l'Iran et son histoire (humour et émotions garantis).


Publié à 03:56, le 19/03/2008, dans Periple entre France et Nepal, Udaipur
Mots clefs : dixiemesemaineudaipur


Troisieme semaine de colportage

Troisieme semaine de colportage

Zdravei (Salut en bulgare), 


Me voici dans le nord de la Bulgarie a Lovech, au bord des montagnes des Balkans qui séparent le pays en deux.


Après avoir bien profité des bains thermaux de Budapest ou j'ai eu le temps de perdre aux échecs (une partie dans une piscine extérieur a 38 degrés), je suis parti pour la Roumanie. 


Sandor, un routier hongrois m'a transporté de Budapest à la frontière Hongro-Roumaine avec une petite halte chez sa maman qui m'avait préparé soigneusement une belle assiette de 7 oeufs sur le plat!   

 

Première étape roumaine a Timisoara chez Petru qui m'a fait gouté les spécialités roumaines dont la soupe aux tripes. Puis je repartais le lendemain pour Novaci, petite ville dans les montagnes enneigées des Carpates. J'ai été accueilli dans la ferme de Gico et Mariata. Ce sont les parents d'Anna (et Giorgiata) qui vient souvent en Mayenne. Je me suis regalé avec les spécialités comme le sarmale ou le mamaliga. Ici presque toute la nourriture est faite "maison" grace a la vache, les deux cochons, les oies, les poules et le jardin de la ferme (beurre, crème fraiche, fromage, viande...).


Après une matinée de colportage et de récolte, je suis allé me ressourcer dans une petite montagne non loin. J'y ai rencontré un berger qui ramenait son troupeau de moutons encadré par un chien. Ils rentraient tranquillement au village alors que le soleil qui avait disparu derrière les montagnes donnait un dégradé de couleurs somptueux dans le ciel.



Mardi, j'ai pris le ferry entouré des poids lourds pour traverser le fleuve Danube (encore lui!) et poser mes premiers pas sur les terres bulgares. L'écriture en Bulgarie est Cyrillique. Pour vous donner une idée, Bulgarie en cyrillique ça donne: България.


Il y a de la neige partout si bien que les champs ressemblent a des mers de neige. Peu de soleil, la température dépasse rarement les 0 degrés mais je m'en contente très bien car il y a 2 semaines il faisait - 20 degrés.


 

L'acceuil de Galia et de ses parents est formidable et je goûte à nouveau des spécialités locales (qui s'apparentent parfois beaucoup a celles de la Roumanie).


Attention colportage en vue! 


Publié à 10:38, le 24/01/2008, dans Periple entre France et Nepal, Lovech
Mots clefs : lovechtroisiemesemaine


Deuxieme semaine de colportage

Deuxieme semaine de colportage

Salut tout le monde,


 Je suis content de vous donner de mes nouvelles en direct de Budapest.


Le stop a très bien marché depuis la France. J'ai rencontré des Allemands, Polonais, Autrichiens et Hongrois. La plupart du temps on parle anglais sauf avec ce routier Polonais avec qui la musique et les gestes ont été les moyens de communication les plus adaptés. On a trouvé des chansons en commun comme "La Bamba", "don't worry be happy" ou "Besame".


En Allemagne, les paysages ne changent pas beaucoup de ceux de la campagne Francaise sauf parfois oú j'ai traversé de grandes forets et quelques collines typiques. Il y a beaucoup de grosses voitures de marque allemande (grosse industrie dans la partie sud du pays) qui sont souvent toutes noires. 


Grace aux autoroutes (et á leur station service) j'ai pu rejoindre rapidement les villes souhaitées (Stuttgart, Munich et Budapest) pour des colportages (voir rubrique "colportage").  L'entrée dans les villes s'annonce souvent délicate mais á chaque fois Barbra, Irina ou Sandor se sont rallongés pour m'amener au bon endroit (parfois rallonge de plus de 30 km) avec même en prime hier une visite guidée de Budapest.

 D'ailleurs Budapest c'est initialement deux villes, Buda et Pest séparées par ce très grand fleuve qu'est le Danube.


En quittant l'Allemagne pour l'Autriche, j'ai aperçu la neige sur les montagnes souvent tres boisées. Je fus étonné en apprenant que ces montagnes n'étaient autres qu'un bout de la chaine des Alpes (qui commence en France).


Mardi soir, Adel une Autrichienne de 60 ans, professeur de Yoga m'a hébergé près de Linz. Elle ne parlait pas très bien anglais mais n'arrêtait pas de rigoler, surtout quand elle se rendait compte qu'elle me parlait en Allemand et que je ne comprenais rien.


Samedi je reprends la route vers la Roumanie, le temps de profiter des bains thermaux et de la grande patinoire en plein air de Budapest.

Szia (salut en Hongrois).

 


Publié à 10:16, le 17/01/2008, dans Periple entre France et Nepal, Budapest
Mots clefs : deuxiemesemaine


Première semaine en France

Première semaine en France

C'est de Moselle que je vous raconte mes premières aventures. La première journée de stop fut très riche en rencontres. M'ont fait avancé Antoine le Martiniquais, Mohamed le Maroccain, Philippe le Guadeloupéen et Mehmet le Turque accompagné par Mohamed le Pakistanais. D'ailleurs Mehmet m'a donné l'adresse d'un hotêl géré par sa famille en Cappadoce, une des plus belles régions de Turquie.

A noter que deux femmes se sont arrêtées pour me pousser un peu plus loin en Mayenne. L'une agée de 70 ans qui a rigolé en apercevant ma pancarte Népal (d'ailleurs je l'ai oublié dans sa voiture) et l'autre avec son bébé. C'est plus rare d'être pris par des automobilistes femmes, ça m'a conforté dans mon envie d'autostopper.

Après ma première nuit à Paris chez mon ami d'enfance Cyril (et Christelle), j'ai passé 4 heures le matin puis une heure  l'après-midi à l'ambassade d'Inde afin d'obtenir le précieux visa. Un visa est un papier qui permet de rentrer dans un pays. Et oui, on ne passe pas si facilement les frontières...

Le soir j'étais chez mon cousin François. Il est musicien et m'a appris des morceaux pour me perfectionner à la guitare. J'espère progresser dans la pratique de cet instrument pendant mon voyage.

Avant de partir de chez François, nous avons refait une pancarte Népal pour le stop. A croire qu'elle n'étais pas assez belle, j'ai patienté 2 heures non loin du périphérique Parisien en vain. L'endroit n'étais pas facile pour que s'arrêtent les voitures et je n'ai pas trouvé mieux.  Etant attendu en Moselle le soir chez mon ami des vendanges Pierre (et surtout par les enfants le lendemain), j'ai pris le TGV pour Metz.  

Aujourd'hui, j'ai réalisé mon premier colportage de chansons à Bettlainville, un petit village en Moselle...voir dans la rubrique "récolte et colportage de chansons".

Prochaine étape près de Nancy chez Jean que j'ai rencontré en Inde. Prochain colportage lundi à Waibilgen. Je ne peux répondre à chacun mais j'ai lu tous vos messages, merci de votre soutien.
A bientôt.

Publié à 06:44, le 11/01/2008, dans Periple entre France et Nepal, Bettelainville
Mots clefs : semainepremiere


<%EntryTitle%>

{ Publié par <%EntryAuthor%> }
<%EntryBody%>
Publié à <%EntryTime%>, le <%EntryDate%>, dans <%EntryCategory%>, <%Localite%>
Mots clefs : <%Tags%>

Menu

AGENDA
0. ACCUEIL et QUI SUIS JE
1. BAP DI BOUP
2. COLPORTEUR DE CHANSONS
3. DUO avec MATTHIEU HAMON
4. ENCHANTE
5. HUGUETTE THE POWER
6. LE VOYAGE DE TUNGA
7. MEME LES WATTS
Audio et video
CONTACT @ et tel
Divers apres le voyage
Les choeurs ensoleilles (ancien projet)
Meme pas peur (ancien projet)
Periple entre France et Nepal
Zeketoum (ancien projet)

Rubriques

Des arbres et des hommes
Facebook pierre
Facebook Mémé les watts
Manu Grimo
M'zelle Magali
Olivier Hédin- Cie Oh!

:

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photos

La carte des lieux visités





«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 




<%letter%>