Colporteur de chansons

Cinquieme semaine de colportage

Cinquieme semaine de colportage

  Merhaba,


Voici les dernières news en direct de Göreme et la Cappadoce (centre de la Turquie).  

Samedi 5 février, je ne profiterai pas des couchers de soleil d'Istanbul. Mes premiers pas à la gare de bus d'Istanbul prennent la direction du distributeur automatique avant même d'avoir pensé à ma prochaine destination. Un papa avec sa petite fille y faisait la queue, il me demande avec un grand sourire où je vais. Je lui répond que je ne sais pas et lui retourne la question..."Eregli, it's a beautıful place"( "c'est un bel endroit" en anglais).  


Sous un beau ciel bleu, l'idée de rejoindre la mer noire avant de récupérer mon visa iranien a Ankara me plaisait bien. Le bus étant plein j'ai pris le suivant en ayant pris le numéro de téléphone de ce monsieur fort sympathique.


Dans le bus j'ai rencontré Serhat, un étudiant Turque qui m'a invité à passer la nuit dans son appartement a Acakosa au bord de la mer noire

Invitation acceptée avec plaisir!

Nous avons terminé la soirée dans un bar restaurant animé par un chanteur guitariste (guitare Turque: le saz). Quelques clients se sont mis à danser des danses traditionnelles qui ressemblent aux danses bretonnes. Ayant apporté ma guitare et mon harmonica, j'ai cloturé la soirée par quelques chansons et fait danser les clients ravis de s'initier a la danse country.


Le lendemain, je rejoignais Eregli et Ayhan rencontré la veille. Il m'a acceuilli avec Atnan son frère et Neslihan sa nièce professeur d'anglais (ça tombe bien!). Ayhan était venu rendre visite à sa famille pendant 3 jours de vacances et c'est chez son oncle et sa tante (Sabri et Belguzar) qu'il m'a proposé l'hébergement.

Invitation acceptée avec plaisir!

 

Finalement ces 3 jours nous les avons passé ensemble. J'ai ainsi rencontré sa famille (oncles et tantes y compris) qui à chaque fois m'a offert un accueil formidable.


Toujours le même rituel: thé accompagné de multiples aliments comme des noix, du yaourt (fait maison) ou encore des simits (patisserie en vente partout dans les rues des villes) . Pendant 2 jours je n'ai pas bu une goutte d'eau qui n'était pas infusée de thé! Une des deux journée s'est déroulée dans le petit village d'enfance d'Ayhan situé dans les montagnes.

 

 Au bar, les hommes de différentes générations (sauf les enfants) se réunissent autour de jeux de cartes et de dés comme le Tavla. Je leur ai offert une pause musique pour le moins dépaysante.


 

  

Apres avoir promis de revenir un jour revoir cette chaleureuse famille, j'ai rejoint Ankara en autostop puis en bus. J'ai effectué alors mes deux premières nuits a l'hôtel (fallait bien que ça arrive!) et récupéré mon visa Iranien.


Le visa est un papier autorisant l'entrée dans un pays. Hélas, je n'ai pas obtenu celui pour entrer au Pakistan en raison des problemes qui règnent actuellement dans ce pays. Je tenterai de l'obtenir en Iran (c'est loin d'être gagné). 


Le cyber café ferme, je dois stopper ce message.


GÜLÜCHE ÜLÜSSE.


Publié à 08:43, le 11/02/2008, dans Periple entre France et Nepal,
Mots clefs : cinquieme


Cinquieme colportage à Novaci

Cinquieme colportage à Novaci

Lundi 20 janvier, c'est à Novaci que j'ai colportè ma récolte de chansons. Novaci c'est une petite ville située dans les montagnes enneigées des Carpates. Ici, les trous sur la route n'empèchent pas les voitures de foncer ni les chevaux de tirer les charettes.

 

La vie semble animée et les écoliers m'ont fait un très bel accueil. Dans cette grande école, c'est un enfant qui va appuyer sur un bouton pour déclencher la sonnerie de la récréation pendant laquelle les garçons peuvent jouer au foot. 

Avec Dora la professeur de francais, j'ai a nouveau raconté l'histoire de Tunga avant de chanter quelques chansons de ma récolte. Les enfants m'ont chanté des chansons roumaines mais aussi françaises. J'ai même eu droit a "L'hymne à la joie" en roumain puis en français. 

C'était très marrant d'entendre les enfants roumains chanter en francais. Leur accent est tellement prononcé que parfois je ne comprenais pas les paroles.

Une nouvelle séance "signature pour souvenir" m'a permis d'apprendre de nombreux prénoms roumains qui ressemblent beaucoup aux prénoms français sauf qu'ils terminent presque tous par "a" ou "i".

 

J'ai également rencontré des adolescents dans un lycée, ils me comprenaient bien. C'est étonnant de constater leur niveau de francais. Avec leur professeur Mr Brandov très bon chanteur, ils ont chanté "Allouette".


Un grand merci à Anna et Michel qui ont permis cette belle journée.  

La révèdère (a la prochaine en roumain).


Publié à 11:50, le 23/01/2008, dans Periple entre France et Nepal, Novaci
Mots clefs : novacicinquieme


<%EntryTitle%>

{ Publié par <%EntryAuthor%> }
<%EntryBody%>
Publié à <%EntryTime%>, le <%EntryDate%>, dans <%EntryCategory%>, <%Localite%>
Mots clefs : <%Tags%>

Menu

AGENDA
0. ACCUEIL et QUI SUIS JE
1. BAP DI BOUP
2. COLPORTEUR DE CHANSONS
3. DUO avec MATTHIEU HAMON
4. ENCHANTE
5. HUGUETTE THE POWER
6. LE VOYAGE DE TUNGA
7. MEME LES WATTS
Audio et video
CONTACT @ et tel
Divers apres le voyage
Les choeurs ensoleilles (ancien projet)
Meme pas peur (ancien projet)
Periple entre France et Nepal
Zeketoum (ancien projet)

Rubriques

Des arbres et des hommes
Facebook pierre
Facebook Mémé les watts
Manu Grimo
M'zelle Magali
Olivier Hédin- Cie Oh!

:

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photos

La carte des lieux visités





«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 




<%letter%>